Crise sanitaire : la solidarité pour l’emploi en France

L’épidémie de Covid-19 a fortement pesé sur les paramètres économiques de notre pays : le nombre de demandeurs d’emploi a fortement augmenté, et c’est notamment le chômage des jeunes qui est le plus touché. Sans expérience préalable, les jeunes diplômés, et qui plus est, les jeunes sans diplôme, ont payé un lourd tribut lors de cette crise. Obtenir un stage, une alternance, où un premier poste en entreprise est devenu le parcours du combattant pour de nombreux jeunes, qui voient les portes se refermer devant eux. Heureusement, des solutions innovantes existent pour arriver à franchir cette barrière d’accès au monde du travail. C’est par une formule originale que le Village de l’emploi vient en aide aux jeunes diplômés. Il s’agit de leur délivrer une formation rapide et concrète, et de les faire plonger très vite dans le monde professionnel, pour qu’ils puissent y prendre des responsabilités. Le succès de ce dispositif est rendu possible par un partenariat fructueux entre l’école, les futurs lauréats et les entreprises partenaires. Le monde du numérique et du digital est actuellement en pleine croissance et recherche activement les profils pouvant accélérer son développement. Le village de l’emploi met en adéquation les besoins de ces entreprises du numérique avec le développement des compétences des jeunes diplômés. C’est également une opportunité d’accélération pour la carrière des jeunes lauréats. La clé du succès de ce dispositif, qui ne se dément pas depuis plus de 20 ans est la proximité entre l’école et les entreprises et une approche mettant en avant la solidarité. Dans cette période de crise, le Village de l’emploi démontre plus encore son efficacité de et sa pertinence.

Comment fonctionne le Village de l’Emploi ?

Ce dont les jeunes diplômés ont besoin, c’est que les entreprises leur fassent confiance : bien sûr, elles ne leur font pas confiance par pur altruisme, mais parce qu’elles savent pouvoir se fier aux compétences qu’elles recrutent. Et pour s’en assurer, et dans une démarche de solidarité, les entreprises partenaires du Village de l’emploi investissent du temps et de l’argent dans les programmes de formation du village. Il s’agit pour ces entreprises de préparer l’arrivée de jeunes recrues dans leurs effectifs, pour une durée de trois ans, sachant qu’ils auront les compétences requises pour exercer des postes à responsabilité chez elles. Cela est rendu possible par une formation au village de l’emploi, financée par ces mêmes entreprises, qui durera entre trois et neuf mois, selon les disciplines étudiées. Formation pratique, pragmatique, l’approche du village de l’emploi est loin de l’enseignement universitaire traditionnel. L’idée d’organiser des modules, sous l’égide de professionnels d’entreprise, et visant à acquérir des savoirs utiles et des savoir-faire. Pas de cours magistraux, pas d’enseignements obsolètes, les contenus dispensés par des professionnels sont liés aux langages informatiques, à la gestion de projet, à des compétences techniques qui sont immédiatement utilisées en arrivant dans l’entreprise. Ils permettent aux jeunes d’avoir de prendre pied pour s’immerger rapidement dans l’entreprise, et y prendre des responsabilités. Le jeune restera en contact avec le village de l’emploi pendant toute la durée des trois ans de son expérience initiale, dans l’entreprise partenaire. Cette formule gagnante à tous points de vue a largement fait ses preuves, et permet à beaucoup de jeunes de développer une carrière à succès et, pour certains, de trouver une passion ou une vocation. Pour en savoir plus, cliquez sur village de l’emploi avis.

Une approche solidaire, une mission universelle d’insertion

Le village de l’emploi propose effectivement une formule révolutionnaire pour la formation des jeunes : elle est ouverte à tous, sans aucune barrière de moyens financiers, puisque la formation y est gratuite. Tous les jeunes, quelle que soit leur origine, quelles que soient les études initiales qu’ils ont suivies, peuvent faire acte de candidature. Leurs dossiers sont étudiés par le comité de sélection, en fonction de leurs aptitudes, de leurs bagages, et de leurs aspirations professionnelles, qu’ils présenteront en entretien. Et si leur candidature est retenue, ils n’auront effectivement rien à débourser pour la formation, puisque c’est l’entreprise partenaire dans laquelle ils travailleront à l’issue de cette formation qui financera le programme. Pendant les trois ans où ils travailleront dans cette entreprise partenaire, ils auront un contrat de travail traditionnel. Le village de l’emploi met donc le pied à l’étrier à des jeunes qui souhaitent s’engager dans les divers métiers des entreprises du numérique et du digital. On y retrouvera des jeunes de toutes origines, ayant parfois suivi des études supérieures dans le domaine littéraire, la psychologie, les mathématiques ou autres, et qui s’aperçoivent qu’ils ne trouvent pas de débouchés à la hauteur de leurs espérances. Pour effectuer une réorientation, qui soit rapide et efficace, sans avoir à financer un programme coûteux, le village de l’emploi offre une solution pour leur vie professionnelle. C’est une école de la chance pour tous.

le Village de l’emploi est un accélérateur de carrière

Alors que la préoccupation de beaucoup de jeunes est la recherche d’emploi, le village de l’emploi propose bien d’autres perspectives : il s’agit d’accéder à des responsabilités, de se former à des compétences reconnues, recherchées, ce qui va développer l’employabilité. Ce n’est pas un job, mais une carrière que les jeunes lauréats du village de l’emploi préparent. Au-delà de leurs trois ans au sein de l’entreprise partenaire, ils vont avoir développé des compétences fortes et recherchées, qui leur permettront d’être candidat à de nouvelles responsabilités, plus importantes, dans d’autres entreprises. On constate au fur et à mesure des promotions du village de l’emploi, que l’école est un véritable accélérateur de carrière pour ses jeunes lauréats. Bien formés, ce sont des personnes engagées et motivées par la réussite des projets auxquels ils sont associés. Leur réseau, les liens qui se sont constitués au sein de l’école et avec les entreprises partenaires sont autant de forces qu’ils utiliseront dans la suite de leur vie professionnelle.

Les domaines métiers qui sont enseignés au Village de l’emploi

Le candidat au village de l’emploi sera mis en relation avec le responsable de recrutement du village. Il pourra échanger avec une sur ses aspirations, qui peuvent être en lien avec sa formation initiale, mais pas forcément. Les possibilités de parcours professionnel au village de l’emploi sont nombreuses et on peut prendre l’exemple de quatre orientations principales. La première est l’assistance se maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’œuvre qui peuvent intéresser des profils n’ayant pas de compétences techniques en informatique. Ce sont des métiers où il y a une forte demande. Deuxième profil possible, celui de le business intelligence. Il s’agit des statistiques et de l’informatique décisionnelle. Le métier consiste à concevoir et de développer des outils d’aide à la décision, ce qui permet également de développer la relation client. Troisième orientation, c’est la programmation et le développement qui s’adresse idéalement à des personnes ayant déjà une initiation ou un bagage dans les langages informatiques. Il s’agit de devenir développeur, mais également de prendre des responsabilités pour animer une équipe de développeurs. Dernier exemple que l’on peut citer : le data management, un domaine en forte expansion actuellement sur le marché. Il consiste en l’exploitation du système et de réseaux. Le numérique et le digital sont des domaines en évolution permanente, du fait des innovations technologiques qui interviennent, et qui font évoluer les métiers très rapidement. Le village de l’emploi suit de très près ces évolutions pour mettre à jour en permanence les formations dispensées.

Le village de l’emploi : un marchepied vers les sommets

D’une des forces principales du village de l’emploi et d’orienter les jeunes vers le métier du High-Tech et du digital. Ce secteur d’activité ne connaît pas la crise, malgré la pandémie COVID-19, il reste extrêmement actif et permet de nombreuses opportunités professionnelles pour les jeunes lauréats. Puisque ces compétences sont très rares sur le marché, la meilleure solution est effectivement de les former soi-même : c’est ce qu’ont compris les entreprises partenaires en venant rejoindre, elles aussi, le village de l’emploi. Alors que les jeunes diplômés, où les alternants débutants vont démarrer leur vie professionnelle par des postes subalternes et peu motivants, le village de l’emploi et les entreprises partenaires proposent aux jeunes lauréats d’entrer très activement dans leur vie professionnelle : ils auront des responsabilités très vite, car ils seront formés à gérer des projets, à communiquer en entreprise, à prendre des décisions et à les argumenter. Ils vont très vite se rendre opérationnels pour des missions plus stratégiques est plus impliquantes que ce qui est proposé à un alternant. Grâce à cela, les jeunes lauréats vont monter dans la hiérarchie des entreprises, forts de leur succès dans les missions qui leur sont confiées. Ils peuvent très vite prendre des postes de responsables ou même des directeurs de projet. Et le niveau de leurs salaires progressent lui aussi beaucoup plus vite !